Conseils

Conseils

La femme enceinte

La grossesse entraîne des modifications physiologiques et hormonales qui ont des répercussions buccales dont une diminution des défenses face aux bactéries de la cavité buccale et des pathologies décrites ci-après.

LA GINGIVITE :

La production importante d’hormones lors de la grossesse est à l’origine d’une augmentation de la prévalence de la gingivite (de 10 à 35% selon les auteurs). En effet, ces hormones diminuent la réponse du système immunitaire. La gingivite pendant la grossesse est dite gravidique est une réponse exacerbée à l’irritation de la gencive par la plaque dentaire : gencives gonflées, rouges plutôt que roses et saignant facilement.
Malgré l’apparition d’un saignement gingival, il faut garder un brossage régulier et consciencieux pour permettre de contenir cette gingivite à une intensité faible ; elle régresse après l’accouchement.

LA MALADIE PARODONTALE :

Sans cette précaution élémentaire, il y a aggravation des symptômes. La gingivite peut se transformer en « maladie parodontale » causée par la présence de plaque dentaire, de tartre, avec une possible résorption de l’os ; les dents peuvent devenir mobiles. Contrairement à la gingivite, la maladie parodontale peut se prolonger après l’accouchement.

En revanche, il est clairement établi aujourd’hui qu’une infection maternelle (de type maladie parodontale) favorise un accouchement prématuré ; d’où un suivi indispensable de votre santé buccale tout au long de la grossesse.

L’ÉPULIS :

C’est également une manifestation gingivale de la grossesse. C’est une excroissance de la gencive entre les dents souvent très inflammatoire (couleur rouge) qui peut grossir très rapidement mais ne dépasse pas 2 cm. Il se trouve préférentiellement au-dessus des incisives du maxillaire supérieur. Sans traitement, cette lésion disparaît ou se transforme et persiste. Si elle gêne, elle sera éliminée chirurgicalement sous anesthésie locale soit après l’accouchement, soit au cours du deuxième trimestre de la grossesse.

LES CARIES :

L’apparition de caries au cours de la grossesse n’est qu’une conséquence indirecte d’une hygiène bucco-dentaire négligée pendant la grossesse à cause des sensibilités gingivales ; la plaque dentaire s’accumule, provoquant l’apparition de caries.

D’autre part, durant le premier trimestre, nausées et vomissements contraignent les futures mamans à fragmenter, donc à augmenter les prises alimentaires et à les enrichir en sucres.

LES EROSIONS

Les régurgitations (reflux gastro-œsophagien) peuvent provoquer des érosions du coté interne des dents antérieures du maxillaire supérieur. Après un reflux ou un vomissement, il faut éviter de se brosser les dents mais plutôt faire un rinçage au bicarbonate de sodium ou à l’eau.

LES RADIOGRAPHIES :

Les examens radiologiques ne seront effectués qu’en cas de nécessité, et avec un tablier de plomb comme protection.

LES PRESCRIPTIONS MEDICAMENTEUSES :

Il est important de nous signaler votre grossesse afin de vous prescrire des médicaments qui ne seront pas nocifs pour le bébé.

Cela sera également vrai lorsque vous allaitez.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS, ex : Advil, Nurofen) présentent des contre-indications avec la grossesse.

LES PERIODES FAVORABLES AUX SOINS :

Contrairement aux croyances, l’anesthésie n’est pas contre indiquée. La femme enceinte peut être soignée à tout moment de la grossesse.

Mais le deuxième trimestre constitue le moment le plus favorable pour les soins. Toutefois, lors du premier et du troisième trimestre, nous pourrons traiter les urgences : douleur, infection, pulpite.
L’objectif est de n’avoir ni douleur ni foyer infectieux au cours de la grossesse.

Une consultation (100% prise en charge par la Sécurité Sociale en tiers-payant) à partir du 4ème mois est recommandée. Vous recevrez un formulaire par courrier ou vous pourrez le trouver sur votre compte Ameli et l’apporter lors de votre bilan au cabinet.